Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 14 juillet 2015

Leni Riefenstahl : Le Triomphe de la Volonté… Les Dieux du stade…



Leni Riefenstahl : Triumph des Willens



La flamme partit d'Olympie, portée par l'athlète grec Constantin Kondylis,
traversa sept pays jusqu'à Berlin où elle fut transmise à Fritz Schilgen…


Leni Riefenstahl : Les Dieux du stade - La Fête des Peuples (Olympia 1936 - Das Fest der Völker)


Leni Riefenstahl : Les Dieux du stade - La Fête de la Beauté (Olympia 1936 - Das Fest der Schönheit)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire