Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 15 avril 2014

Printemps Français - Lettre nº45 du 15 avril 2014




Newsletter du Printemps Français.
Lettre nº45 du 15 avril 2014
Printemps Français                                                                                           

L’article de la semaine
La critique du libéralisme, il n’y a que ça d’urgent, en ce moment. Michéa s’y est attaqué à belles dents depuis longtemps. Frédéric Lordon, dont nous avons souligné les mérites, pense que Michéa a tort : c’est surtout parce que Lordon aimerait voir triompher le socialisme, mais son analyse critique est aigüe. Cela dit, on peut penser que Michéa a raison (ouf) : et voilà un très bon article pour bien définir la common decency.

L'action de la semaine

 « Sentinelles, veilleurs...»

Face aux sentinelles cette semaine, les forces de l'ordre ne lâchent rien : tous les moyens, surtout les plus ridicules, sont bons!( voir photo ci-dessus).
Les Veilleurs, fêtaient également leur un an de résistance. Ils se sont réunis ce mercredi 9 avril dans 75 villes de France. Une belle réussite, et une certitude : nous ne lâchons rien.

.

Éditorial

De quelques combats à venir
La scène est dressée, les acteurs connaissent leur texte, on pourrait presque prédire le dénouement : mais non ! D’une part parce que les vieux clivages droite/gauche se fissurent et craquent ; d’autre part parce que les vieux soutiens du système ne savent plus à quels saint se vouer : Cambadélis prêche contre l’Europe ! Bon, il en profite pour expliquer qu’il faut qu’une bonne partie des dépenses ne soient plus comptabilisées : c’est tellement idiot que ça en est brillant (« effaçons les écritures, ça effacera la dette ! ») et ça peut même donner des idées : supprimez les impôts, vous supprimerez la fraude !
Nous avons encore contre nous des idéologues, des hypocrites et des crétins. Ils sont dangereux mais le vent tourne : les manifestations rassemblent du monde, nos combats gagnent les esprits et font perdre les élections comme le prouvent les succès des manifestations éthiques et la déroute des socialistes (vigilance ! aucun parti ne garantit réellement la protection de la famille et de la vie !).
• Sur l’Europe, vantée dans ce clip admirable, les Européens y croient de moins en moins : l’Islande se retire, l’Angleterre se fatigue, la Grèce n’en peut plus, la Macédoine se tâte. Il n’y a plus qu’Obama pour y croire – forcément sans arrière-pensées. Continuez à parler autour de vous du Traité Atlantique et du rapport Lunacek.
• Sur la famille, tout est à craindre avec Rossignol mais le Président Valls (vas-y, Manuel ! On avait annoncé ça depuis plus d’un an !) peut-il encore s’offrir de grands désordres ? La nouvelle secrétaire d’État met de l’eau dans son vin. Cela dit, le rapport Théry est une bombe… Mais c’est nous qui avons transformé le “débat” ! C’est nous qui avons fait en sorte que ces pures formalités sociétales deviennent, précisément, objet de discussion ! Et de discussions passionnées, heureusement, non pas de discussions d’experts secs. Nous avons inscrit dans le paysage la nécessité de composer avec le peuple plutôt que de lui demander de suivre aveuglément les gourous de la nouvelle humanité.
Et les déculottées des municipales ont enseigné aux dirigeants que le peuple ne lui appartient pas, qu’aucun territoire n’est sanctuarisé et qu’aucune déclaration n’est suffisante. Le peuple, c’est nous, le pouvoir, c’est nous, la légitimité, c’est nous. Continuons les combats.

On ne lâche rien!

Printemps Français
 


La question de la semaine

« On continue les actions de rue ? »

C’est une bonne question. Nous avons la réponse : bien sûr. Il suffit d’un veilleur pour énerver le gouvernement, et les CRS se donnent le ridicule de vouloir disperser une seule personne (site pourri, mais c’est bien que ça circule partout, non ?) : on ne va se priver de ce plaisir. Ni de celui de proposer d’autres manifestations, d’autres actions transgressives, d’autres modes d’actions que la non-violence. Sur le long terme, aucune stratégie ne peut être exclusive et l’occupation du terrain est la seule règle, surtout avec un pouvoir qui veut nous faire disparaître des rues et des médias. Soyons visibles.

Le conseil de la semaine

Devenez “numériquement faible” !

On vous dit souvent de donner dans la participatif : avec ce site, par exemple. Mais en revanche, il y a des projets pourris : celui-là, par exemple (les livres pour enfants ont TOUJOURS été un territoire de lutte). Alors pour cette semaine, nous allons plutôt nous entrainer à nous déconnecter, à nous effacer, à lutter contre les transnationales numériquesTechniques de fichage commercialrespect de la vie privée, le champ est vaste. Commencez petit. Et sinon, signalez à Facebook et aux autorités les pages qui vous heurtent : à force, ça marche (pour les irréductibles, un bon article sur l’open-source, qui est un moindre mal).


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire