Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 27 avril 2014

Kei Nishikori succède à Rafael Nadal à Barcelone… et pourquoi pas à Roland-Garros ?




'Emperador' de Barcelona


Par cette victoire sur terre battue Kei Nishikori, "Emperador" de Barcelona, s’affirme en redoutable prétendant pour Roland-Garros. Concentration et impassibilité à l’épreuve de toutes les diversions, coup d’œil de matador, anticipation pour une prise de balle fulgurante, génie d'inventer des angles de snooker… Élégant, Kei Nishikori nous offre un jeu tout aussi plaisant que terriblement efficace. Joueur éminemment sympathique. Vainqueur modeste, comme un peu gêné d’être là… Une fraicheur bienvenue dans cet univers démonstratif de gorillons, battant leur poitrine et exhibant leurs biscoteaux. Kei a remporté le tournoi mais le plus difficile aura été de soulever le trophée… Quelle a été belle et légère cette victoire… mais cette coupe ce qu’elle a été lourde à soulever ! Il aura fallu s’y prendre à plusieurs reprises pour y réussir… et encore en se faisant aider… Souhaitons à Kei de connaître le même succès à Roland-Garros que celui inattendu de son entraîneur, en 1989, Michael Chang… 






Pour Michael Chang, un seul obectif : Roland-Garros !


Barcelone : Kei Nishikori bat Santiago Giraldo [6-2 6-2]

Kei Nishikori

Facebook : http://www.keinishikori.com



Il n'y aura pas de finale entre deux espagnols à Madrid. La faute à Kei Nishikori qui a écarté en trois sets (7/6(5) 5/7 6/3) celui que l'on peut considérer comme le second meilleur joueur espagnol sur terre battue, David Ferrer. Le japonais s'est imposé au terme d'un match indécis jusqu'au bout dans lequel chacun des deux joueurs a eu son temps fort. Le Japonais rejoint Rafael Nadal pour sa première finale de Masters 1000 en carrière.

Il a bien failli ne plus y croire après avoir gâché 9 balles de match. Mais la dixième fut la bonne pour Kei Nishikori (12ème joueur ATP) qui s'est brillament qualifié pour la finale en disposant de l'Espagnol David Ferrer (5ème joueur mondial) en deux sets (7/6(5) 5/7 6/3) ce samedi à Madrid. C'est une rencontre intense à laquelle on a pu assisté, même si le premier set ne se présentait pas sous les meilleurs auspices. Décousue à souhait, la première manche est un round d'observation pour deux joueurs qui peinent à se lâcher sur le court. Nishikori et Ferrer commettent de nombreuses fautes directes plus grossières les unes que les autres, mais le tie break du premier set remporté par Kei Nishikori, mené 5-2 dans cette manche avant de revenir à 6-6, a le mérite de lancer enfin cette rencontre.

Kei Nishikori aura eu besoin de dix balles de match pour écarter David Ferrer en demie à Madrid

Le deuxième set monte en intensité et les deux joueurs se rendent coup pour coup. L'occasion pour Kei Nishikori de démontrer ses aptitudes à la volée,domaine où le Japonais est loin d'être maladroit. L'Espagnol l'emporte tout de même dans cette deuxième manche sous haute tension et on pense alors que david Ferrer est parti pour dérouler et offrir une finale entre espagnols à ce public madrilène. C'était sans compter sur Kei Nishikori qui réalise le break au meilleur moment et achève son adversaire sur sa dixième balle de match au terme d'un dernier jeu irrespirable. Kei Nishikori qui vise un deuxième titre sur terre battue cette saison va devoir gravir l'ultime marche vers les sommets. Et celle-ci se nomme Rafael Nadal (N°1).







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire