Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 18 mars 2014

Le Printemps Français - Newsletter n°42 du 18 mars 2014

Newsletter du Printemps Français.
Ce message ne s'affiche pas correctement ? Affichez le dans votre navigateur.
Newsletter n°42 - 17 mars 2014
Printemps Français

L’article de la semaine
Le danger, c’est le marché. L’ennemi, c’est la commission européenne. L’idiot utile, c’est le gouvernement français. Avec le Grand Marché Transatlantique, les corporations transnationales pourront imposer leur loi aux États, aux régions, aux communes ! Interpellez vos candidats.








L'action de la semaine

« ...elle est demain ! »

Mobilisons nous ce mardi 18 mars à 19h30 place du Trocadéro à Paris, en soutien à Anna, Maxime, le Salon Beige etc.
Nos droits sont  attaqués et notre liberté violée : ça suffit !
Avec le soutien du Printemps Français, Solidarité Pour Tous et le CARP disons NON à ces injustices !

Éditorial

Mélanges.
FRAGILES SOUTIENS. Bien sûr on est content quand quelqu’un d’intelligent rejoint nos combats. Encore faut-il que ces soutiens soient cohérents : qu’Onfray s’alarme des méfaits du Genre, c’est bien (et ça énerve Yagg, qui réagit avec douceur), mais en discute-t-il avec pertinence et est-il réellement, en tant qu’athée hédoniste, un promoteur du bien commun ?… Qu’Arnaud Demanche explique que les Femen sont un « mouvement de connes », parfait, mais qu’un de ses principaux reproches soit le caractère religieux de leur démarche est tout à la fois bien vu… mais surtout très critique vis-à-vis de la religion.
DROIT DE SUITE. Notre ami Taillandier livre une amusante chronique contre le politiquement correct dans les humanités. Il remercie un de ses amis Facebook de lui avoir signalé la chose : notre lettre en parlait il y a deux semaines, laisse tomber le masque, François.
MORALE PUBLIQUE. Grâce à Taubira, on sait que le mensonge n’existe pas, qu’il n’y a que des imprécisions. Voilà une bonne façon d’assainir le débat. Dans le même genre schizophrène, il y a la façon dont le Trésor public traite le problème des SDF : on va droit vers le “tout carcéral moral”.
CRIMÉE. En France, on n’écoute pas le peuple quand il est dans la rue mais on célèbre le peuple de Kiev tout en interdisant à celui de Crimée de s’exprimer au nom des principes qui nous avaient permis de célébrer la naissance du Kosovo – et on ne parle pas des morts populaires au Venezuela en lutte, où les droits de l’homme sont un peu plus violés qu’en Crimée. Ça s’appelle une ligne politique, au PS et à l’UMP.
CONSOMMATION. Le système finit par générer ses propres pathologies. Outre la télé servile qui a du mal à se maintenir, les consommateurs se rendent compte qu’on leur vend n’importe quoi à n’importe quel prix : prise de conscience ? Mais il faut rester vigilant : les marques investissent lourdement dans la surveillance permanente, grâce aux objets connectés, et la manipulation sensorielle discrète.

On ne lâche rien!

Printemps Français
 

La question de la semaine

« Votre combat, c’est bien, mais où est l’urgence ? »

C’est une bonne question. Nous avons la réponse : c’est aujourd’hui et maintenant que nos libertés sont menacées. Elles ne sont pas menacées en Ukraine, elles sont menacées en France. En France où le débat “politique” ignore les vrais problèmes. En France où le gouvernement ment sans pudeur et impose son idéologie. En France où le libéralisme impose sa loi. En France où on nous surveille, nous inculpe, nos condamne dans le grand silence des bien-pensants. C’est maintenant qu’il faut réagir, c’est maintenant qu’il faut se faire entendre. Venez soutenir les militants à la manifestation de défense de nos libertés, le 18 mars, à Paris, à 19h30, au Trocadéro, venez montrer que vous n’êtes pas dupes, ni complices.


Le conseil de la semaine

Choisissez un thème.

Et travaillez-le à fond. Évitez la Crimée, parce que c’est assez couru, en ce moment. Choisissez des sujets français, ça parle plus. Prenez les PPP, par exemple : indépendance de l’État, fonctions régaliennes, lobbys industriels, complaisances technocratiques, pouvoir des corps intermédiaires, c’est un véritable exercice de démocratie. Après, enchantez les diners en ville, les conversations à la cafétéria et les réunions de famille un peu endormies.




© 2014 Printemps Français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire