Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 22 février 2014

Éloge de Flanby pour son intronisation au Panthéon… des cons de la République…


L'église Sainte-Geneviève, dénaturée après le parjure républicain récusant le vœu pieu de notre roi Louis XV
Monsieur le Président,

Il est vrai que votre vie privée ne me regarde pas… Sauf quand elle déteint aussi lamentablement sur la mienne.

Ainsi :
- Pendant que vous exigiez en place publique le mariage pour tous,
vous pratiquiez dans les alcôves la polygamie pour vous.
- Pendant que votre bras gauche ratissait mon bas de laine ,
votre bras droit bourrait le sien dans son coffre en Suisse.
- Pendant que les enfants d’islamistes manient la kalachnikov,
à l’école vous imposez à mon fils comment jouer à la poupée Barbie.
- Pendant que vous discriminez à tout propos le peuple français ,
vous le contraignez, par la préférence étrangère, à s’adapter à des mœurs tribales !

Bref, reconnaissez que vos actes gravissimes par leurs conséquences sur ma vie privée, me donnent le droit de connaître un peu plus la vôtre  !

Pour revenir à l’anecdotique galipette, lorsque je me vois ponctionner d’euros si durement économisés, moi, sujet normal, ne peux m’empêcher de penser qu’ils sont partis en fumée dans la pétarade de votre scooter, lors de vos randonnées nocturnes. Votre garde du corps en chef, aux célèbres coups de menton, n’y a vu paraît-il, qu’un casque non attaché, trop affairé qu’il était à traquer sur les boulevards, « M. Allahdonné » et les familles des années 30, motorisées en dangereuses poussettes.

Après l’opération Serval au Mali ce furent les opérations Services au lit

Vous aviez clamé, réclamé et déclamé être moi-je, président exemplaire. Nul n’a douté que ce fusse pour la bonne cause républicaine. Or, après l’opération Serval au Mali ce furent les opérations Services au Lit. En somme, après le commando, la libido . Toutefois prenez garde aux opérations « casse pipe » comme celle de DSK, cet autre friand du droit de cuissage. Comme une rame de métro, une Nafissatou peut en cacher une autre, en l’occurrence une éventuelle "Juliprétatou", avide de secrets d’état.

Sur votre promesse douze fois répétée d’inversion du chômage, je dois reconnaître que vous avez réussi à inverser sa courbe ascendante… par une courbe descendante du couchage, grâce à l’âge de plus en plus jeune de travailleuses intermittentes du spectacle (élyséen). Des emplois d’avenir, mais avec licenciement sec, public et sans appel !

Vu l’état catastrophique du pays, celui ci ne pourra bientôt plus vous offrir que des escapades en trottinette, qui raviront toutefois vos derniers écolos. À cet effet Monsieur le Président, il serait prévoyant de reprendre votre régime interrompu, en suivant un traitement adéquat.

Une cure en thalasso chez les gays

Presque tous vos sujets pousseraient la malice à vous proposer une cure en thalasso chez les gays. Celle-ci aurait deux avantages pratiques : tempérer vos instincts libidineux et tester ad hoc votre théorie du genre.

Enfin sachez que l’amour c’est comme la politique, le contrat repose sur la confiance ; or, tromperies et fourberies ne durent qu’un moment, Et vos coups de foudre fréquents ne peuvent qu’engendrer des coups d’état consternants.


Article original : Monsieur le Président votre vie privée ne me regarde pas… sauf quand elle déteint aussi lamentablement sur la mienne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire