Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 26 janvier 2014

Investiture du Président Hery Rajaonarimampianina




Le couple présidentiel : Hery et Vohangy Rajaonarimampianina






Le Pprésident de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, a appelé à l’unité et à la mise en place d’une démocratie apaisée dans le discours officiel qu’il a prononcé après sa prestation de serment à Mahamasina. Cet appel, il l’a adressé au peuple malagasy, aux élus, à sa famille politique et à ses adversaires politiques : « Notre pays ne sera fort qu’en étant uni ».

Hery Rajaonarimampianina se veut être le président de tous les Malagasy. Dans sa campagne électorale, il a toujours clamé être pour une politique d’ouverture, ce qu’il a une fois de plus affirmé après son investiture au stade de Mahamasina, lors de son discours officiel.
« En tant que président de tous les Malagasy, je dois être libre de toute idéologie, éviter tout esprit partisan, pour incarner l'intérêt général. C’est cela la référence ultime. En ce sens, je m'entourerai de compétences de tout bord pour renforcer l'unité nationale ».
La population malagasy attend de voir jusqu’où le nouveau président serait prêt à aller pour appliquer cette politique d’ouverture. Les observateurs se demandent si les alliés de Hery Rajaonariamampianina qui l’ont aidé et soutenu pour accéder à la magistrature suprême partagent tous l’avis du Président. En tout cas, à Mahamasina ce matin, le Président a publiquement demandé à ses amis, et à sa famille politique de le comprendre et de l’aider à favoriser ce dessein d’unité nationale qui est le sien. Hery Rajaonarimampianina a fait remarquer que par cette élection, les Malagasy ont voulu tourner la page de la division et de la discorde.
« Je demande à mes amis qui m'ont accompagné jusqu'ici de me laisser libre, libre d'aller vers les autres, vers celui qui n'a jamais été mon ami, qui n'a jamais appartenu à notre camp, à notre famille politique qui parfois nous a combattu. Parce que lorsqu'il s'agit de Madagascar, il n'y a plus de camp. Je vous demande de comprendre que je ne serai pas le président d'un parti, que je ne serai pas le président d'une région, mais que je suis le président de tous les Malagasy ».
Ce message d’unité, le Président de la République l’a également lancé aux politiques. Le Président a attiré l’attention sur la nécessité de mettre en place une démocratie apaisée en mettant de côté la politique politicienne. Instant majeur très sarkozien d'un discours tout spécialement apprécié par les membres du corps diplomatique et les politiciens malagasy espérant que leur pays tourne la page de cinq ans de crise politique et institutionnelle. En figuration sur place, Yamina Benguigui, minhistrione à Flanby de la Francophonie, a été subjuguée par ces mots quasi textuellement déjà prononcés en 2007 par Nicolas Sarkozy : "C'est un discours absolument fabuleux, plein d'espoir. Nous étions tous très très émus", a-t-elle béatement déclamée…
« Il appartient à nous tous élus de la Nation de travailler au bien commun… Dans la majorité ou dans l’opposition, il est de notre devoir de faire honneur au mandat que le peuple nous a confié. Nous ferons table rase des pratiques du passé et viserons l’efficacité ».
« Je demande à mes adversaires politiques de respecter les règles démocratiques et de ne viser dans leurs actions que le bien commun ».
Hery Rajaonarimampianina s’est aussi adressé à tous les Malagasy en indiquant qu’il va construire les conditions du renouveau et d'un progrès partagé par tous.
« Ce progrès doit se faire par la valorisation du travail et requiert l’implication personnelle de chaque Malagasy qu’il réside à Madagascar ou s'inscrive dans la diaspora ».
« Madagascar va renaître grâce au travail de son peuple, réuni et soudé dans ce rêve de réussite collective ».
Un premier message du Président de la République bien perçu par la population car porteur d’espoir pour un nouveau chapitre de l’histoire du pays. Et pour les étrangers vahaza que Madagascar avec tous ses mirages  ne soit plus cette funeste "île de naufrageurs"…


Président Hery Rajaonarimampianina : translation intégrale de son discours d'investiture en français et reportage photos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire