Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 2 octobre 2013

Coup bas de Flanby et des socialauds contre la Légion étrangère et la ville d'Orange…




Le 1er REC quitte Orange

Communiqué de Jacques Bompard :

« Depuis quinze jours, la rumeur courait que l’État allait déplacer le 1er REC en garnison à Orange depuis 1967 pour l’envoyer dans les Bouches-du-Rhône. Afin d’en savoir plus, j’avais demandé un rendez-vous à monsieur le ministre de la défense. Je n’aurai pas ce rendez-vous.

Aujourd’hui, à 14 h 45, à la demande de monsieur le premier ministre, le préfet du Vaucluse m’a téléphoné. Son appel est censé remplacer le rendez-vous ministériel que j’avais demandé. Le préfet du Vaucluse m’a annoncé la décision de l’État de mettre fin à la présence du 1er REC à Orange. Je suis abasourdi par cette manière de procéder. Ainsi, en seulement quinze jours, nous sommes passés de la rumeur à la déclaration officielle. Singulier raccourci qui témoigne du peu d’attention apportée par ce gouvernement à la concertation, aux populations et à leurs représentants.

Dans ce contexte, j’appelle les députés, sénateurs et les conseillers généraux du Vaucluse, les élus et les citoyens des deux cantons d’Orange et du Nord Vaucluse, les associations d’anciens combattants, à venir manifester le samedi 5 octobre à 15 h 00, place de la mairie, à Orange, afin de montrer un large soutien populaire au 1er REC et témoigner des liens d’affection qui lient ce régiment et la ville. »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire