Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 23 août 2013

Mieux que le Malet-Isaac des francs-maçons… Jamel Debbouze : l'Histoire nouvelle…


M6 : l’Histoire de France racontée par Jamel Debbouze ?

   


Un programme court qui sera diffusé sur M6…

La mini-série devrait voir le jour à la fin de l’hiver prochain et nul ne sait à l’heure actuelle si Jamel Debbouze apparaîtra à l’écran où s’il n’aura fait que se consacrer à l’écriture.

Inconnue et inquiétude de l'OJIM : "À quoi ressemblera l’Histoire debbouzienne ? En novembre 2010, l’historien déclarait que l’Islam était présent en Europe depuis 3000 ans. Attendons-nous ainsi à voir des Gaulois en train de prier tournés vers La Mecque !"

Un programme court… Tout un programme… C’est bien avec des programmes courts que l’on embrigade… Que l’on manipule. Propagande… Tracts… Court pour mieux être incrusté dans des cerveaux fragiles…

Cette façon d’enseigner l’Histoire n’est certes pas nouvelle… J’ai toujours été rebelle à tout procédé d’apprentissage appelant à la mémoire… J’aime trop essayer de comprendre avant tout. Hélas ! c’est à un authentique viol de conscience que j’ai été soumis, tout comme mes condisciples, durant une interminable et inutile scolarité au lycée Lamoricière d’Oran… Je souffre encore de la paresse et de l'incompétence de certains enseignements, leur insulte à la raison hante toujours certains de mes cauchemars. L’Histoire… Souvenir douloureux de ce prof d’Histoire corse qui ne levait le cul de sa chaise que pour aller pisser, paraphrasait - quand il ne se contentait de lire - le Malet-Isaac… Puis qui nous intimait pour le cours suivant d’apprendre par cœur le résumé de la leçon qu’il venait lui-même d’ânonner… Nous étions alors notés sur notre seule aptitude à débiter intégralement l’insidieux résumé. Pensionnaire, le jeudi j'allais fouiner dans la bibliothèque de mes grands-parents. Je découvrais les livres. Je devais être en première quand j'eus l'outrecuidance de réviser pour ma compo d’Histoire dans un ouvrage peu favorable à la révolution russe découvert un de ces jeudis. Cela me valut un 2/20. Évaluation sans appel de l'ignorance de tous ces profs installés dans le dérisoire de leur autorité et leur servilité à l’idéologie officielle. Que de temps gâché. Combien j'ai par la suite envié l'éducation de Marguerite Yourcenar, elle qui n'a jamais connu les bancs de l'école.

Que de violence… Que de temps perdu… Tout ce que j'ai appris, je l'ai acquis hors ou après l'école. Quelle ivresse le lycée oublié de pouvoir enfin goûter au bonheur et à la liberté d’apprendre…

Ânonner le résumé du Malet-Isaac, que voilà un bel exemple de la stupidité pernicieuse des méthodes pédagogiques auxquelles nous avons été soumis. Si nos parents et nous-mêmes avions été éduqués différemment aurions-nous acquis une maturité politique qui nous eût permis de répondre autrement à l'adversité ? Combien de fois me le suis-je demandé. Courir au bateau, la tête vide ! Voilà ce que nous ont appris nos maîtres dits "historiens", agents zélés d'une république franc-maçonne.


Histoire ou mémoire ?

C’est fou ce que chaque mois porte de dates remarquables… Des dates qui appartiennent à l’Histoire ou à la mémoire ? Autrement dit qu’est-ce que l’Histoire, qu'est la mémoire ? L’Histoire (avec nécessairement une majuscule !) se veut la Vérité. Évidemment !… puisqu’elle est écrite et réécrite par les vainqueurs. À présent le privilège revient Jamel Debbouzze… C'est fait. C'est entériné. Jamel Debbouze et les siens officiellement reconnus nouveaux maîtres de la France ! Nouvelles falsifications d'une Histoire invariablement travestie mythifiée imposée, en définitive "enseignée",  rôle dévolu aux larbins du pouvoir, aux instits, aux profs dits d'Histoire, aux moralistes et démagogues de tout poil, à tous ceux qui approchent les plus influençables, les jeunes, les enfants, les moins cultivés… Ainsi l'Histoire reste d’essence totalitaire… ne souffre aucune contestation… Menaçante comme le Dieu méchant des juifs et des musulmans… La mémoire, elle, appartient à chacun de nous, aux rebelles, aux vaincus, aux minorités… En ce sens, elle seule a des chances d’être vraie, authentique, plurielle… À condition que nous soyons honnêtes envers nous-mêmes… que nous ne nous racontions pas d’histoires… Gardons-nous de ceux qui prétendent nous dire l'Histoire…


Histoire-géographie au lycée ou comment on embrigade la jeunesse









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire