Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 16 janvier 2016

Monseigneur Pallegoix, ami du roi Mongkut




Bangkok, 1862 : Enterrement de Monseigneur Pallegoix, évêque de Siam, arrivée du cortège devant l'église chrétienne
(d'après une photographie de la maison Negretti et Zambra de Londres, rapportée de Siam par M. D… envoyé du Muséum d'histoire naturelle)

Jean-Baptiste Pallegoix, bourguignon, né dans une famille de vignerons en 1805, est entré au grand séminaire de Dijon en 1822. En 1827, il a été admis au séminaire des Missions Étrangères de Paris. Ordonné prêtre en 1828, il est envoyé la même année au Siam. Dix ans plus tard il est nommé vicaire apostolique du pays et sacré évêque. Il mourra à Bangkok en 1862.

Une carmélite thaïlandaise, Sœur Simona Somsri Bunarunraksa, raconte la vie de ce grand missionnaire dans un livre issu d’une thèse soutenue à l’École pratique des Hautes Études. L’ouvrage, très bien écrit et très clair, nous apprend beaucoup sur la mission en Thaïlande au XIXe siècle.

Comme dans la plupart des autres pays d’Asie, la mission au Siam a connu des alternances de persécutions et de tolérance. Quand le P. Pallegoix arriva au Siam, le pays ne comptait plus que trois missionnaires. Son œuvre fut importante et employa différents moyens (religieux, bien sûr, mais aussi culturel et diplomatique). Il apprendra la langue thaïe et le pali (la langue religieuse, proche du sanscrit). Il fera construire une imprimerie pour éditer des livres en thaï et en latin. Il rédigera et publiera plusieurs ouvrages : un dictionnaire latin-thaï ; un dictionnaire polyglotte (thaïlandais, français, anglais, latin) ; une grammaire de langue thaïe ; une Description du royaume Thaï ; un Catéchisme de la religion catholique en langue thaïe ; des livres de prière et de chants ; et aussi un ouvrage de controverse, Butxa Visatxana.

Cet ouvrage qui a connu de nombreuses éditions (la dernière, en 1958) se présente sous forme de questions-réponses. Il s’agit de montrer que Bouddha n’est pas Dieu, qu’il est vain de le prier et qu’on ne peut faire son salut avec les « trois joyaux », selon la formule bouddhiste, que sont le Bouddha, le Dharma (la doctrine) et le Sangha (la communauté des moines bouddhistes).

Mgr Pallegoix a aussi fait construire une nouvelle cathédrale à Bangkok, un nouveau collège-séminaire et a installé une communauté de religieuses (annamites) à Bangkok.

L’ami du roi

En 1834, Mgr Pallegoix fit la connaissance du jeune prince Mongkut, qui était alors bonze dans un monastère. L’évêque missionnaire accepta de lui donner des cours de latin. Des liens d’amitié se créèrent qui ne cesseront pas lorsque le prince deviendra, en 1851, roi de Siam sous le nom de Rama IV.

Rama IV ne se convertit pas à la foi catholique, mais avait une grande admiration pour la religion chrétienne et il laissa une grande liberté aux missionnaires, leur fit des dons financiers et entra en relations épistolaires avec le pape Pie IX. Grâce à l’intermédiaire de Mgr Pallegoix, le roi de Siam entra aussi en relations diplomatiques avec la France : un consulat fut établi à Bangkok et un traité entre les deux pays fut signé en 1856.

Alors qu’il était encore bonze, le prince Mongkut avait lancé une importance réforme du bouddhisme dans le pays, écartant des livres jugés comme entachés de doctrines infondées et des pratiques superstitieuses. Il réforma la vie même des monastères bouddhistes, s’inspirant de ce qu’il connaissait de certaines pratiques chrétiennes (prédication, confession, offices communs).

L’œuvre missionnaire de Mgr Pallegoix ne fut pas sans effet, même si ni lui ni ses successeurs n’ont réussi à faire de la Thaïlande un pays chrétien (il n’y a, aujourd’hui, que 0,4 % de catholiques dans le pays). Sœur Simona écrit en conclusion de son ouvrage : « À l’occasion de ses obsèques, le roi descendit de son palais avec sa famille jusqu’à l’embarcadère au bord du fleuve pour dire adieu à l’évêque et quand le corps de celui-ci passa devant lui, le roi retira son chapeau en s’inclinant en même temps que le drapeau royal était baissé à la moitié du mât. Dans la liste des étrangers cités dans l’histoire de la Thaïlande, le nom de Mgr Pallegoix tient une bonne place, et cela, grâce à son action et à ses œuvres laissées au pays. »

• Simona Somsri Bunarunraksa, Monseigneur Jean-Baptiste Pallegoix, L’Harmattan, 320 pages (1er mars 2013)

YVES CHIRON  [Article extrait de Présent n° 7828 du samedi 6 avril 2013]


MEP : À Bangkok en 1862 - Les funérailles de Mgr Jean-Baptiste Pallegoix

MEP : La Thaïlande et le Laos

Concernant les relations entre le Portugal - donc la catholicité - avec le Royaume de Siam ainsi que les royaumes voisins représentés par la Birmanie, le Laos, le Cambodge, le Vietnam actuels on consultera avec bonheur les sites :

- COMBUSTÕES

- 500 Anos Portugal-Tailândia, por Miguel Castelo Branco - 500 ปีความสัมพันธ์ระหว่างประเทศโปรตุเกสและประเทศไทย

Parmi un foisonnement d'articles tous aussi intéressants que remarquables, citons en rapport direct avec le sujet de ce message :

- Na aldeia portuguesa de Banguecoque  [Au village portugais de Bangkok (aujourd'hui)]
http://combustoes.blogspot.com/2009/07/na-aldeia-portuguesa-de-banguecoque.html

L'église actuelle de l'Immaculée Conception




La chapelle de Mgr Pallegoix (Wat Yuan)







- O bairro católico de Banguecoque
 http://combustoes.blogspot.com/2009/06/o-bairro-catolico-de-banguecoque.html

- Bairro católico de Bangkok / โบส์ซางตาครู๊ตที่ธนบุรี
 http://500anosportugaltailandia.blogspot.com/2009_06_01_archive.html

- Traços portugueses
 http://combustoes.blogspot.com/2008/11/traos-portugueses.html

- Ayutthaya, 1767 : aqui lutou-se até ao último grão de pólvora
 http://combustoes.blogspot.com/2010/02/aqui-lutou-se-ate-ao-ultimo-grama-de.html

- Os portugueses que fizeram Banguecoque
 http://combustoes.blogspot.com/2010/02/os-portugueses-que-fizeram-banguecoque.html

- Espalhar mentiras sobre reis
 http://combustoes.blogspot.com/2010/02/espalhar-mentiras-sobre-reis.html

- Insuportáveis lições de moral
 http://combustoes.blogspot.com/2008/09/insuportveis-lies-de-moral.html




1 commentaire: