Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 3 avril 2013

Jérôme Cahuzac… un détail… la pointe de l'iceberg… mais un honnête homme : le panache de l'aveu !


La classe politique républicaine aux abois… Haro sur celui qui se repent

Flanby et ses minhistrions plus indécents que jamais !

Ça va être un calvaire pour Flanby, pas d'échappatoire façon Chirac : une dissolution de l'Assemblée nationale impossible avant le 17 juin… Et alors tout est possible… la rue… la Révolution…

La classe politique républicaine aux abois…

L'affaire Jérôme Cahuzac n'est qu'un détail, en fait c'est la pointe de l'iceberg…
  
Jérôme Cahuzac est certainement un honnête homme : il a le courage et le panache indéniables de confesser avoir fauté envers de minuscules lois de la République… Restent tous les autres, l'immense majorité de ceux qui dissimulent toujours… de ceux qui se jouent des lois et des institutions de la République… De ceux illégitimes qui persistent…  De ceux qui impudemment violent la Loi, la Loi naturelle, la Loi de Dieu…



L'affaire Cahuzac : une boîte à gigognes ?
Le bruit court que Jérôme Cahuzac n'aurait été qu'une victime sacrificielle qui paierait pour le comportement ordinaire d'autres personnalités du gouvernement.

L'affaire Cahuzac fonctionnerait-elle comme une boîte à gigognes avec des démissions en cascade qui vont s'enchaîner pour le gouvernement ? suite… L'arbre qui cache la forêt ?

1 commentaire:

  1. Une connerie de plus débitée par Marine Le Pen : elle demande la dissolution de l’Assemblée nationale, ignorant que la Constitution ne le permet qu’un an après l’élection d’une Assemblée… Ce ne serait pratiquement possible qu’à mi-septembre, faut bien respecter la saison des campings, de leur promiscuité , de la bronzette et des pédalos. De l’amateurisme ! L’impatience de goûter elle aussi au râtelier !
    La capacité d’un brin d’analyse politique lui ferait comprendre que la dissolution reste la solution la plus favorable à Flanby. Avec une nouvelle Assemblée et une co-habitation le voilà Flanby qui serait peinard comme Chirac.
    La seule issue ne peut et ne doit être qu’un grand coup de balai général, de haut en bas… En plus des balais des têtes-de-loups ! Surtout des têtes-de-loups !!!

    RépondreSupprimer