Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 25 mars 2013

"Le Printemps français" : 1 400 000 manifestants à Paris, très graves agressions policières contre des enfants…


Flanby use à bout portant d'armes chimiques contre de très jeunes enfants

désormais un seul mot d'ordre : "Hollande dégage !" 


La France est sabotée, blessée, humiliée… Ses valeurs fondatrices sont bafouées… Cette répression violente d’une manifestation pacifique et familiale, des armes chimiques ayant été braquées à bout portant sur de très jeunes enfants, jette un éclairage implacable sur la force brutale d’un pouvoir définitivement coupé du peuple. Ce pouvoir est irresponsable… Ce pouvoir est immoral… Ce pouvoir est illégitime… Comment en cette veille du 26 mars, cinquante et un ans après, ne pas établir un parallèle entre cette agression sauvage contre des familles et des enfants et l’agression délibérée de l’infâme criminel compulsif DeGaulle, le 26 mars 1962, contre le petit peuple de Bab-el-Oued… Flanby nous cacherait-il des pulsions aussi sauvages, criminelles, sanguinaires que DeGaulle ?


1 400 000 manifestants sur plus de 5 KM, de la Défense à la place de l'Étoile

Victime d'armes chimiques : Lancelot, 14 ans, gazé à deux reprises par les CRS


Violences policières : "Hollande, démission !" fleurit sur Facebook

Une des nombreuses pages qui fleurissent  sur Facebook appelant Flanby à dégager…

Lancelot, 14 ans, a été gazé à bout portant et à deux reprises par les forces de l'ordre ce dimanche. Un bébé de dix mois a également été victime d'armes chimiques. Un tel scandale doit entraîner la démission, sur le champ, de François Hollande et du Gouvernement.


Lancelot, gazé à 14 ans : « Écœuré », son père demande la démission de Valls et Taubira


*      *
*


Vous découvrirez dans cette vidéo comment les débordements policiers ont commencé à la Place de l'Étoile sur la droite du podium de la "Manif pour tous".
Écoutez les commentaires de Claude Guéant, des organisateurs et de certains élus témoins en direct des tensions.
Découvrez également un entretien avec de Christine Boutin, retrouvée évanouie quelques minutes après pendant ces débordements.

*      *
*


Communiqué des Cercles nationalistes français du 26 mars 2013 

La manifestation contre le mariage homosexuel a été un triomphe en dépit d’une nouvelle ponction sur le portefeuille des familles venues avec leurs enfants. En outre contrairement aux manifestants homosexuels montés à Paris du 27 janvier, ils n’ont pas bénéficié de tarifs de faveur, le patron de la SNCF étant comme on le sait des leurs.

Lorsque l’on réunit tous les documents et témoignages sur le déroulement de la manifestation, on ne peut que constater :

1° Le mensonge du ministère de l’Intérieur, sur le nombre dérisoire de manifestants annoncés officiellement, 300 000, alors que l’on sait par des indiscrétions des services de police, que les photos prises par hélicoptère, avaient compté au bas mot 1 800 000 manifestants. Question : Pourquoi ces vues aériennes ont elles été confisquées, si ces chiffres sont faux… ?! Le mensonge sur le nombre de manifestants du 23 mars, est encore plus flagrant qu’à l’occasion de celle du 13 janvier avec 400 000 manifestants avoués alors que le million était largement dépassé. M. Valls de ce fait, apparaît savoir mieux mentir, que protéger les citoyens, comme en témoigne la progression de la criminalité impunie dont le dernier avatar aura été la prise d’assaut du RER B à Grigny…

2° Le déni de la plus élémentaire démocratie de la part de ceux qui se proclament démocrates, refusant l’évidence des chiffres de toute une population hostile au projet du mariage homosexuel, par rapport à l’infime minorité militante homosexuelle. Ce déni de démocratie, aggravé par le refus d’organiser un référendum sur le sujet qui du fait de cette levée en masse devrait permettre, dans leur prétendue logique démocratique, de peser l’opinion publique sur ce problème de société.

3° Le recours aux gaz lacrymogènes y compris sur des familles avec des enfants en bas âge, ou des vieillards, y compris sur des représentants du peuple comme la malheureuse Christine Boutin. De plus, comme lors des manifestions envers des pièces de théâtre blasphématoires à Paris cars de CRS (Compagnie républicaine de sécurité), les prétoriens de la République maçonnique, a sciemment écrasé une manifestante comme on le voit sur plusieurs photos. Cela démontre à quel point ce pouvoir se trouve débordé et prend peur.

Le précédent du 6 février 1934 est encore dans les mémoires. Le peuple de France qui manifestait déjà contre les scandales financiers de la IIIème République et le vol de leurs économies, fut mitraillé pour que les abus des prétendus représentants du peuple perdurent.

Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un contexte qui non seulement rejoint le motif de 1934, mais comporte une dimension idéologique philosophique qui va aboutir au bouleversement et à l’inversion de la société par refus satanique de l’ordre naturel, auquel croyants comme non-croyants, adhèrent.

Nous sommes devant une lutte à mort entre un pouvoir aux ordres des lobbies qui veulent bouleverser la société, pour mieux avilir l’homme et le domestiquer, et ceux qui conscients du processus réagissent devant cette nouvelle révolution dite française.

Le combat est politique, pas seulement contre les socialistes, mais contre les lobbies qui tiennent tous les partis, car cet aboutissement d’aujourd’hui, n’est que la suite d’un long processus, commencé à la Révolution dite française, jusqu’à DeGaulle, Giscard d’Estaing, Chirac, Sarkozy et François Hollande.

Nous devons réimposer les principes constitutifs de la société et de la nation, contre les faux principes de 1789, dont la pourriture politique et l’inversion voulue de la société, n’est que l’aboutissement.

Président des Cercles Nationalistes Français
Société de Philosophie Politique BP 30030 -  83952 La Garde cedex 


*      *
*


Communiqués de l'Action française sur "La Manif pour tous" du dimanche des Rameaux

L’Action française en première ligne…

L’ACTION FRANÇAISE SE RÉJOUIT DE LA MARÉE HUMAINE QUI, CE DIMANCHE 24 MARS, DÉJOUANT LES PRONOSTICS DES MEDIA SERVILES ET D’UNE PRÉFECTURE DE POLICE QUI A PERDU TOUTE CRÉDIBILITÉ, A ENVAHI L’OUEST DE PARIS : PRÈS DE 1,5 MILLION DE FRANÇAIS POUR RÉCLAMER LE RETRAIT DE L’INFÂME PROJET DE LOI.

LE PAYS RÉEL ÉTAIT CET APRÈS-MIDI dans les rues de Paris.

TOUTEFOIS, L’ACTION FRANÇAISE CONDAMNE avec la dernière énergie les exactions commises par les mercenaires du régime, sur l’ordre de Manuel Valls, sur des manifestants pacifiques, principalement sur des femmes et des enfants dont le seul crime était d’être présents ! Quand un régime en arrive à agresser les plus faibles, c’est que ses représentants ont perdu tout repère moral et qu’il S’EST COUPÉ RADICALEMENT ET DÉLIBÉRÉMENT DU PEUPLE. C’est pourquoi, demander des démissions, serait lui faire trop d’honneur en donnant naïvement à penser qu’il peut encore se réformer.

L’ACTION FRANÇAISE REGRETTE ÉGALEMENT le contraste de plus en plus saisissant entre le discours lénifiant de Frigide Barjot et les exigences d’un pays réel qui demande, par-delà le retrait du projet de loi, l’arrêt de toute politique d’agression contre les valeurs fondatrices de notre société.

L’ACTION FRANÇAISE DÉNONCE AUSSI la tentative de récupération par la droite parlementaire de La Manif pour tous. Cet après-midi, le monopole de sa présence sur le podium et de ses interventions est d’autant plus inqualifiable qu’à plusieurs reprises, Jean-François Copé, le président de l’UMP, a fait comprendre, au cours de ses interventions à la radio et à la télévision, que la "droite" française si elle revenait au pouvoir, imitant en cela la lâcheté de la "droite" espagnole, ne reviendrait pas sur le "mariage" homo, si celui-ci était adopté. De plus, comment ne pas dénoncer le double discours de l’UMP alors que ce sont deux sénateurs UMP qui ont permis l’adoption du projet de loi en commission au Sénat ? Cette tentative de récupération ne peut que nuire à la spontanéité et à la sincérité d’un mouvement historique, qui dépasse les clivages politiciens.

L’ACTION FRANÇAISE APPELLE LES CITOYENS FRANÇAIS à ouvrir les yeux sur la véritable nature d’un régime qui non content de vouloir dénaturer le mariage et instaurer une filiation-fiction, gaze des citoyens désarmés, choisissant de préférence les femmes et les enfants. La République a définitivement perdu le socle des valeurs qu’elle avait hérité de la monarchie capétienne et chrétienne. Elle n’a plus aucune légitimité. OUI, CE DIMANCHE SOIR 24 MARS 2013, LE PRINTEMPS FRANÇAIS EST NÉ !

Aussi, L’ACTION FRANÇAISE SALUE-T-ELLE COMME UN SIGNE D’ESPÉRANCE POLITIQUE la présence, ce jour comme le 13 janvier dernier, de Mgr le Dauphin de France parmi les manifestants.

Olivier Perceval,
secrétaire général de L'Action Française


*      *
*

La jeunesse d’Action Française en première ligne pour défendre les familles !

La jeunesse d’AF s’était mobilisée ce dimanche pour ce qui nous semblait être une marche bon enfant, familiale et festive. Nous avions prévu des tentes et des duvets pour camper dans Paris et continuer la lutte.

Imaginez quelle fut notre surprise lorsque des amis arrivèrent à notre hauteur pour nous apprendre que de jeunes enfants, des familles entières, des étudiants et nombre de nos anciens avaient été aspergés de gaz lacrymogène par les forces de la ripoublique. Nous nous sommes alors dirigés vers l’Arc de Triomphe et le haut de l’avenue afin de protéger les manifestants des violences policières en faisant barrage de nos corps, un groupe restant au milieu de la manifestation pour maintenir le campement.

Plus tard, nous tenions le pavé avenue des Champs-Élysées contre les mercenaires du régime, rejoints par de nombreux militants et sympathisants trentenaires, quadras, quinquagénaires et au-delà ! Nous avons eu l’occasion de déployer nos tentes pendant la soirée.

À l’issue de ces affrontements, nous comptons encore 7 militants en garde à vue...

Honneur à ceux qui sont dans les geôles de la république, le combat continue !

Antoine Desonay,  
secrétaire général des Jeunes d’Action Française


Centre royaliste d'Action française 
10 rue Croix-des-Petits-Champs 75001 Paris 
communication@actionfrancaise.net
 www.actionfrancaise.net 

*      *
*

Communiqué du Renouveau français suite à la manifestation du 24 mars

Le Renouveau français se réjouit du grand succès populaire de la manifestation de ce 24 mars contre le délirant projet de loi Taubira.
La forte mobilisation ne s’est pas essoufflée depuis janvier et l’immense foule, d’au moins un million de personnes, représente bien la colère de la France réelle face à une petite oligarchie, forte seulement de ses médias et de ses matraques.

Nous regrettons qu’à nouveau les discours et les mots d’ordre des organisateurs officiels aient trop souvent été des apologies des « valeurs républicaines » – qui nous ont pourtant menées là où nous en sommes - , ou aient été d’une mollesse et d’une naïveté déconcertantes face au cynisme du gouvernement.
Nous sommes choqués que la parole ait été donnée complaisamment à des pontes de la droite libérale, co-responsable depuis des dizaines d’années du pourrissement moral de notre société.

Quoiqu’il en soit, le RF a eu le plaisir de constater que des milliers de personnes ont bravé les consignes de soumission des organisateurs et les oukases de la préfecture, pour gagner les Champs-Élysées qui leur avaient été injustement et dédaigneusement refusés par les autorités.

Le RF félicite en particulier ses dizaines de jeunes – et moins jeunes – militants qui ont su courageusement résister et faire face à la violence policière, pendant plusieurs heures, en première ligne. La rue nous appartient, nous sommes le peuple !

Le RF présente ses vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Il est temps pour tout le monde de bien comprendre que face à l’extrémisme d’un gouvernement autiste et aveuglé par son idéologie, l’heure n’est plus au compromis ni à la mollesse.

Il doit désormais être clair pour le peuple que le gouvernement en place, sous des aspects de légalité, n’a aucune légitimité. En recourant injustement à la violence (en dépit des mensonges de Valls), il a dépassé toutes les bornes. L’urgence pour notre pays est de se débarrasser de cette clique de malfaisants qui l’asservit !

Il est plus que temps de passer du conservatisme à la révolution.
Une révolution nationale, politique, morale, sociale, économique et spirituelle que le RF s’engage à servir de son mieux et jusqu’au bout !

Le Comité directeur du Renouveau français


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire