Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 5 février 2013

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) fait la nique à Flanby…


Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) sur son site annonce clairement sa stratégie de collaboration sur le terrain avec les troupes françaises dans sa lutte contre le terrorisme islamique… Une collaboration incontournable pour les troupes françaises. Mais, il est bien évident que cette collaboration a un prix politique tout aussi clairement affirmé : une large autonomie de l’Azawad… bien plus une indépendance… Une indépendance qui concernera et chagrinera autant le Mali que le Niger, le Tchad et l’Algérie… Une dimension que Flanby n’a jamais pu ignorer… Des communiqués que l’Azawad a précisément eu l'intelligente sagesse de publier avant et alors que Flanby et ses minhistrions pavanaient à Tombouctou et Bamako…

Flanby qui a délibérément et éhontément menti aux populations maliennes qui l’accueillaient… Décidément un Flanby très gaulliste :  « L'intégrité du Mali ! ». Un mensonge évident et cynique face à des populations confiantes. Un mensonge qui ne peut que rappeler le malentendu « Je vous hais, compris ! » de DeGaulle ou son traître « Vive l’Algérie française ! » à Mostaganem…

Mensonge et affront à l’égard de ses hôtes quand il affirme : « Aujourd’hui c’est le plus beau jour de ma vie politique », alors que chacun sait, et lui le premier, que le plus beau jour de sa vie politique à Flanby c’est ce 14 mai 2011 quand Dominique Strauss-Kahn lui a ouvert la voie de la présidence de la République française par un malencontreux débraquettage…


État de l’Azawad

Unité – Liberté - Justice

Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad
C.T.E.A

Communiqué de presse

Lutte anti-terroriste : le MNLA procède à l’arrestation de deux hauts responsables terroristes du Mujao et d’Ansar Edine

Le Mouvement National de la Libération de l’Azawad (MNLA) informe l’opinion nationale et internationale qu’une de ses unités antiterroriste a procédé, samedi 2 février 2013, à l’arrestation de deux hauts responsables terroristes qui sévissaient dans l’Azawad. Les deux terroristes ont été arrêtés dans la zone d’In Khalil, près de la frontière algérienne. Le premier terroriste est Mohamed Moussa Ag Mohamed. Il était l’un des trois plus importants chefs d’Ansar Edine et était commissaire du groupe terroriste Ansar Edine comme de l’AQMI. Le second terroriste est un haut responsable du MUJAO. Il s’agit de Oumeïni Ould Baba Akhmed.

Les deux responsables terroristes ont été emmenés à Kidal par les unités qui ont procédé à leur arrestation. Ils ont ensuite été auditionnés en présence du chef d’État major du MNLA, le colonel Mohamed Ag Najim. Dans le cadre de la coordination antiterroriste mise en place avec les forces françaises de l’opération « Serval », le MNLA transmettra à ces dernières toutes les informations récoltées au cours de l’interrogatoire des deux prisonniers.

D’autre part, il est également porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que la veille, soit le vendredi 1er février, une unité du MNLA a procédé à l’arrestation de deux autres terroristes à la suite du contrôle de deux personnes suspectes à bord d’un véhicule qui s’est avéré rempli d’explosifs. Les deux terroristes ont également été arrêtés et sont actuellement en détention à Kidal sous le contrôle du MNLA.

Par les preuves du terrain, le MNLA apporte aux yeux du monde entier toutes les garanties de son réel engament dans la lutte contre le terrorisme. Le MNLA apporte la preuve qu’il est la seule force politique et militaire valable dans l’Azawad et dément concrètement les mensonges de certains qui seraient mieux inspirés de faire l’économie de leurs allégations quand le MNLA agit concrètement sur le terrain.

L’acharnement de certains cercles obscurs qui cherchent à diminuer ou à noyer le MNLA avec des groupes artificiellement créés se trompent lourdement s’ils estiment faire l’impasse sur les nobles objectifs des azawadiens dont le MNLA demeure le seul représentant légitime. Il doit être bien compris que les mêmes causes engendrent les mêmes effets et que ce n’est pas en rééditant les mêmes pratiques, et avec les mêmes personnes, que le problème de l’Azawad se réglera. Le MNLA tout en étant entièrement engagé dans la lutte contre le terrorisme ne perd pas de vue l’intérêt suprême de la population azawadienne qui a placé en lui sa confiance.

Ouagadougou, le 04 février 2013

Mossa Ag attaher,
Chargé de communication du CTEA,
Porte-parole du MNLA


*        *
*

État de l’Azawad

Unité – Liberté - Justice

Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad
C.T.E.A

Note d’information à l’attention des médias

Il est porté à la connaissance des médias de la presse écrite, de la radio et de la télévision qu’au cours du Congrès de Tinzawatene, le Mouvement National de la Libération de l’Azawad (MNLA) et le Conseil transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA), ont mandaté un seul et unique porte-parole du MNLA et chargé de communication du CTEA en la personne de Monsieur Mossa Ag Attaher. Nulle autre personne n’est habilitée à communiquer avec les médias sur les avis et positions du MNLA et du CTEA.

Toute déclaration, position ou avis concernant le MNLA n’engage que leurs auteurs et nullement le MNLA ou le CTEA. Par ailleurs, toute communication officielle du MNLA ou du CTEA n’est désormais validée que par sa publication sur le site officiel du MNLA.

Kidal, le 01 février 2013

Le Secrétaire Général du MNLA, président du CTEA

Bilal Ag Acherif

*        *
*

Communiqué N-48/ Entrée des troupes françaises à Kidal

État de l’Azawad

Unité – Liberté - Justice

Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad
C.T.E.A

Communiqué de presse

Entrée des troupes françaises à Kidal

Aucune autre force n’est en en présence à Kidal en dehors du MNLA et des troupes françaises de l’opération « Serval ».

Hier les troupes françaises qui ont atterris à Kidal ont été très bien accueillies par les populations de Kidal et par l’État major du Mouvement National de la Libération de l’Azawad. Des drapeaux français et des drapeaux de l’Azawad ont été déployés pour accueillir les soldats français en toute fraternité.

Le MNLA salue l’attitude de la France et rend hommage au sens du discernement des forces françaises qui œuvrent dans le cadre de l’opération « Serval ». En entrant seuls dans Kidal et en coopération avec les seules forces du MNLA, les forces françaises ont évité un carnage ethnique qui n’aurait pas manqué de se produire.

D’autre part, et pour couper court à toute tentative de déstabilisation, le MNLA tient à préciser que les seules forces en présence à Kidal sont les forces françaises de l’opération « Serval » et les troupes du MNLA. Il n’y a aucune autre force en présence à Kidal contrairement aux affirmations relayées par certains articles de presse faisant état de la présence d’un groupe islamiste portant le nom de MIA et se définissant comme dissident du groupe terroriste Ansar Eddine.

Le MNLA dément formellement toute autre présence en dehors de la sienne et de celle des troupes françaises et considère qu’il a démontré, par les actes, sa démarcation de tout groupe islamiste et à plus forte raison terroriste. Avant l’arrivée des troupes françaises, le MNLA a affronté seul la coalition terroriste MUJAO, AQMI et Ansar Eddine. Le MNLA a amplement prouvé sa totale démarcation avec les terroristes en les combattant concrètement sur le terrain.

Cependant, comme à l’accoutumée, certains cercles obscurs, à travers certains médias, tentent à tout pris de coller au MNLA un mouvement islamiste dans le but évident de le discréditer et de créer la confusion et l’amalgame afin de justifier leur hostilité au MNLA.

Concernant le groupe islamiste MIA, qui se dit dissident d’Ansar Eddine depuis moins de dix jours, le MNLA apporte clairement la précision que ce groupe islamiste n’agit en aucune façon aux côtés du MNLA comme le rapporte une certaine presse. Face à cette nouvelle campagne de dénigrement, le MNLA tient à informer l’opinion publique nationale et internationale qu’il ne saurait y avoir une quelconque collaboration avec ce groupe et qu’il n’est absolument pas question de l’envisager.

Ouagadougou, le 30 janvier 2013

Mossa Ag Attaher
Chargé de communication du CTEA
Porte parole du MNLA
Tél. 0022665074646 / 0022679097070

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire