Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 19 décembre 2012

Le père-noël est une ordure ! Célébrons Saint Nicolas en attendant l'Enfant Jésus…


NOUS D'UN CERTAIN ÂGE, ET CATHOLIQUES DU SUD… AYANT REÇU UNE BONNE ÉDUCATION NE CONNAISSONS QUE LE PETIT JÉSUS… RIEN NE NOUS EMPÊCHE CEPENDANT D'HONORER SAINT NICOLAS, COMME NOS FRÈRES DU NORD ET LES ORTHODOXES…
Ce mercredi 19 décembre, la chrétienté orthodoxe fête Saint Nicolas… Les enfants de Russie et d'ailleurs se réveilleront avec plein de petits cadeaux en l’honneur de la fête de Saint Nicolas, évêque martyr et protecteur des enfants ! Dans leur bonheur, ces enfants russes auront aussi certainement une pensée de compassion envers ces enfants de Newtown assassinés dans cette Amérique autiste qui méprise le reste du monde.  Cette fête a déjà eu lieu le 6 décembre pour les enfants catholiques du Nord et de l’Est de la France, de Suisse, de Belgique, du Luxembourg, d'Allemagne, d'Autriche, de Croatie, de Pologne, de Hongrie, de Tchéquie, de Lituanie…

Évidemment, Saint Nicolas a été dénaturé par l’Occident mécréant qui l’a remplacé par l’immonde idole païenne dénommée "père-noël", qui vient salir notre belle fête de la Nativité, Noël, en se substituant à la Naissance de l'Enfant Jésus…

1931 : la naissance d'une idole marchande, une publicité de Coca-cola

Tout récemment nous avons appris qu’une école de Montargis avait annulé la visite du père-noël aux enfants sous l'emprise hystérique du fondamentalisme laïcard ! À crever de rires ou de pleurs quand on sait que le père-noël est une création commerciale américaine d’inspiration païenne ! S’il y a bien une idole laïque qui viserait les enfants, c’est précisément le père noël ! Il est ahurissant de constater à quel point cette idole est banalisée en Occident pour qu’à présent des laïcards aussi stupides, malveillants qu'ignorants s'imaginent qu’elle est le fruit d’une croyance « religieuse » ! Bref, en toute logique et au nom des valeurs chrétiennes, nous ne nous plaindrons pas de l'annulation de cette visite par cette cette jeune directrice à qui il reste tout à apprendre…  Et que l'an prochain, elle remplace cette sale ordure de père-noël par Saint Nicolas !

Comme des images valent parfois mieux qu’un long discours, nous avons retrouvé l’excellente vidéo ci-après éditée par Gloria.tv où des frères catholiques brûlent le père-noël ! Bravo les gars ! À chacun de nous d'en suivre le bel exemple et à le faire savoir !

Et pourquoi, en France, ne pas saisir le CSA pour publicité déguisée en faveur de Coca Cola  chaque fois qu'une chaîne du service public fera mention ou présentera un "père-noël"… Simplement en lançant cette idée, l'association s'ancrera dans l'esprit du public que le "père-noël" c'est Coca Cola… Et il faudra bien que le service public se décide à réagir contre cette idole…

Vivement le jour où toutes les idoles païennes, anciennes comme nouvelles (le lapin de « Pâques », Marianne, la statue de la Liberté, etc.), seront fracassées pour la plus grande gloire de Dieu !

Bonne fête de Saint Nicolas à tous les petits enfants orthodoxes… en attendant que viennent Noël et l'Enfant Jésus… 


La résurrection des trois enfants mis au saloir
 

Cet épisode ne figure pas dans la Légende dorée, ni dans la compilation de Siméon de Métaphraste (premier légendaire en grec du Xe siècle), mais dans les octosyllabes de l'auteur du Roman de Brut, le normand Wace, dans sa Vie de saint Nicolas (v 1150), ou dans un sermon attribué à Bonaventure, ou dans un Mystère latin (Secundum miraculum sancti Nicholai ), avant que Gérard de Nerval n'en popularise la chanson dans La Sylphide de 1842 après l'avoir recueillie dans le Valois.

Il s'agit de la complainte de Saint Nicolas :

Il était trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs.
S'en vont au soir chez un boucher.
"Boucher, voudrais-tu nous loger ?
Entrez, entrez, petits enfants,
Il y a de la place assurément."
Ils n'étaient pas sitôt entrés
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en petits morceaux,
Mis au saloir comme pourceaux.

Saint Nicolas au bout d'sept ans
Saint Nicolas vint dans ce champ.
"Boucher, voudrais-tu me loger ?"
Entrez, entrez, saint Nicolas,
Il y a d'la place, il n'en manque pas."
Il n'était pas sitôt entré,
Qu'il a demandé à souper.
Voulez-vous un morceau d'jambon ?
Je n'en veux pas il n'est pas bon.
Voulez-vous un morceau de veau ?
Je n'en veux pas il n'est pas beau !
Du p'tit salé je veux avoir
Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit cela,
Hors de sa porte il s'enfuya.
"Boucher, boucher, ne t'enfuis pas,
Repens-toi, Dieu te pardonn'ra."
Saint Nicolas posa trois doigts
Dessus le bord de ce saloir.
Le premier dit : "j'ai bien dormi !"
Le second dit "et moi aussi!"
Et le troisième répondit :
"Je me croyais en paradis !"


Montargis : faut-il interdire le père Noël ?

La chapelle Saint-Nicolas en Priziac

Jeudi 6 décembre : fête de Saint Nicolas

À bas le Père Noël !

La polémique Polony - Le Père Noël interdit d’école à Montargis : défense ordinaire, style "On n'est pas couché", du père-noël franc-maçon !

Belle et Rebelle : Aliénor remet notre foyer à l’honneur pour Noël

1 commentaire:

  1. Excellent rapprochement de deux messages… de deux images : cet enfant captif de pervers à Paris, ces trois enfants mis au saloir à Bari…

    RépondreSupprimer