Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 22 novembre 2012

La légendaire "excellence française" vue d'Asie…


À partir du 1er décembre 2012, les conditions d’obtention du Visa Vacances Travail (Work Holiday Pass) à Singapour seront profondément modifiées. Le point sur ce qui va changer pour les étudiants et diplômés des Universités et Grandes Écoles en France

À Singapour, les conditions d’obtention du Visa Vacances Travail (VVT) seront sensiblement plus restrictives à partir du 1er Décembre. "Un ajustement, indique le ministère du Travail, qui vise à maintenir le dispositif ciblé sur l’accueil en stage, à Singapour, des jeunes étudiants et diplômés étrangers hautement qualifiés". Si la durée du VVT, déjà limitée à 6 mois à Singapour, ne change pas, le dispositif est désormais réservé aux jeunes âgés de 18 et 25 ans, contre 17 à 30 ans précédemment, originaires des 8 pays associés au programme (Australie, France, Allemagne, Hong Kong, Japon, Nouvelle Zélande, Royaume Uni et Etats-Unis).

Plus contraignant pour les jeunes Français et francophones, les candidats à un VVT doivent être issus d’une institution figurant parmi les 200 premières dans l’un des trois classements choisis comme référence par le Ministère de l’Emploi de Singapour : le classement Quacquareli Symonds, celui de Shanghai et celui du Times. À ce jeu, les jeunes ayant fait ou faisant leurs études en France sont clairement désavantagés, les institutions françaises étant très mal positionnées dans les classements cités. Ce qui, au passage, ne manquera pas de souligner le déphasage actuel entre notre perception de "l’excellence à la française" et celle qu’en a le reste du monde, notamment dans les pays d’Asie, au travers de ces classements qui sont désormais la référence au niveau international.

Les seuls établissements français cités parmi les 200 premiers dans chacun des trois classements Quacquareli Symonds, Shanghai, Times :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire