Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 2 juin 2012

Le président Vladimir Poutine fait la leçon à Flanby, Petit-Gibus merdeux…





Celui qui fut un jeune officier du KGB n'a pas oublié
que les Américains sont des adversaires naturels
de la grandeur et de la prospérité russes.
Et celui qui est aujourd'hui le président de la Russie
sait qu'une partie de cette grandeur se joue en Syrie !
Flanby, gamin encore merdeux en est resté à la "Guerre des Boutons"… "formaté" depuis le berceau par le kouchnérisme diplomatique, et qui croit à ce qu’il raconte : à la fiction médiatique d’un dictateur martyrisant un peuple unanimement dressé contre lui… Le Bazar-Henri Lévy l'a très bien compris… Le Bazar sait aussi que Laurent Fabius, c'est pas Alain Juppé… Laurent Fabius, ashkénaze baptisé dans la religion catholique, bourgeois parisien fils d'antiquaire du 16ème, n'est pas homme à se laisser impressionner par le Bazar de Béni-Saf… Aussi notre bouffon BHL ne se risque-t-il pas à tenter de l'intimider… Sa cible directe c'est à présent Flanby, bien mal à l'aise dans ses habits flambant neuf de président par accident… C'est quasiment en direct chez Pujadas que le Bazar-Henri Lévy a osé dicter ses injonctions à petit Flanby… et gentil Flanby de s'empresser d'y répondre poliment… Imaginez donc, Moi-Je-Président-Impressionné-par-Rien qui s'en va d'Afghanistan pour aller faire la guerre en Syrie ! Alors Petit-Gibus après les risées d'Angela Merkel et Barack Obama, ce qu'il s'est fait sermonner par Vladimir Poutine ! Faut grandir, petit, t'es à présent "président" !

« Le régime de Bachar el-Assad s'est conduit de manière inacceptable, intolérable », a susurré Petit-Gibus… « Il n'y aura de sortie à cette situation qu'avec le départ de Bachar el-Assad » a-t-il encore bafouillé. Alors le président Vladimir Poutine s'est vraiment fâché devant tant d'inconséquence… Lui, à qui gentil Flanby tentait de répéter la leçon reçue de grand Bazar : « Les sanctions doivent être débattues au Conseil de sécurité, elles ne sont toujours pas efficaces… Il faut éviter que la situation évolue vers la pire des situations, la guerre civile… la Russie n'a pas d'intérêts commerciaux en Syrie, pas d'intérêts militaires, elle ne soutient ni Bachar ni son opposition. Elle veut juste la fin des violences et mettre toutes les parties autour de la table… » Et le président Vladimir Poutine, flairant de qui la mauvaise leçon a été apprise par cet irresponsable : « Regarde, l'Irak, la Libye, est-ce que c'est le bonheur, est-ce que ces pays sont en sécurité aujourd'hui ? Nous savions tous que Kadhafi était un tyran. Mais pourquoi ne t'a-t-on pas expliqué ce qui s'est passé après sa chute, à Syrte notamment ? »… Et Vladimir, narquois : « Tu voudrais que j'accueille Bachar el-Assad à Moscou… mais Assad a plus visité Paris que Moscou, regardons le problème aussi sous cet angle-là »

Surprise ! Hollande n’a pas fait « plier » Poutine !

Ne touchez pas à la Syrie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire