Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 4 mai 2012

Ni droite, ni gauche, nihilisme et vide idéologique… quand la vanité a envahi la scène…

"… Le plus dur, c’est d’affronter la crise des valeurs, plus dangereuse que la crise des dettes européennes. Et la France, on peut dire qu’elle est en état de décomposition sociale. Une tendance à laquelle n’échappent aucun des pays européens. Les gens aiment l’argent et les marchandises. Adieu monde d’hier, bienvenue dans un monde incertain livré à la voracité des puissants. Le mur des valeurs qui s’oppose aux puissants s’est peu à peu effondré. Et la bêtise a envahi les citoyens. Les gens ne veulent plus s’instruire et s’éclairer."  Lire l'article : Le secret de 2012 : ni droite, ni gauche, nihilisme et vide idéologique




(Refrain)
Tu veux ou tu veux pas
Tu veux c'est bien
Si tu veux pas tant pis
Si tu veux pas
J'en f'rai pas une maladie
Oui mais voilà réponds-moi
Non ou bien oui
C'est comme ci ou comme ça
Ou tu veux ou tu veux pas

Tu veux ou tu veux pas
Toi tu dis noir et après tu dis blanc
C'est noir c'est noir
Oui mais si c'est blanc c'est blanc
C'est noir ou blanc
Mais ce n'est pas noir et blanc
C'est comme ci ou comme ça
Ou tu veux ou tu veux pas

La vie, oui c'est une gymnastique
Et c'est comme la musique
Y a du mauvais et du bon
La vie, pour moi elle est magnifique
Faut pas que tu la compliques
Par tes hésitations
(au Refrain)

La vie, elle peut être très douce
A condition que tu la pousses
Dans la bonne direction
La vie, elle est là elle nous appelle
Avec toi elle sera belle
Si tu viens à la maison

Tu veux ou tu veux pas ? hein !
Quoi ? Ah ! tu dis oui
Ah ! a a a a a a a
Et ben moi j'veux plus !
Ouh ! la la

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire