Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 27 avril 2012

Dernière offensive de l'égalitarisme jaloux révolutionnaire : Taxer les "beaux gosses" ! 


Eugénisme à rebours… Envisageable plutôt en Asie, preuves à l'appui ! Peu de risque là où consanguinité, alcool, sucres et graisses, syphilis ont déjà fait leur œuvre…




Japon : Taxer les beaux gosses parce qu'ils sont… beaux !

Où va se nicher la haine égalitariste ? Quand la beauté devient un oiseau de mauvaise augure… les beaux gosses japonais devront payer une taxe de beauté. Oui, c'est la seule solution selon l’économiste japonais Takuro Morinaga afin de remédier aux problèmes dont souffre la société, le plus grave, un taux très élevé du célibat au Japon qui touche 50% des hommes âgés de 30 à 35 ans.
"Il s’agit de classer les hommes célibataires en quatre grandes catégories : les beaux gosses, les normaux, les moyennement laids et les laids, et de majorer de 100 % le taux d’imposition applicable aux beaux, ce qui doublerait leur impôt sur le revenu. Les moyennement laids, en revanche, bénéficieraient d’une réduction de 10 % et les laids de 20 %", explique-t-il.
Selon lui, "le seul moyen pour les laids de rivaliser avec les beaux, c’est l’équilibrage des revenus. La méthode la plus simple est de taxer les beaux mecs qui ont le monopole de la séduction."
Et pour les personnes qui se chargeront de trancher si un homme est beau ou pas, Takuro Morinaga affirme qu'un conseil d’évaluation de la beauté se chargera de cette mission, un conseil où siégera un jury composé de cinq femmes tirées au sort, qui devront rendre un jugement à la majorité, comme les jurés dans un procès.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire