Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 21 avril 2012

À l'élève François Bayrou, le bonnet d'âne : il n'a pas révisé son manuel de démagogie…

 

En étudiant la psychologie des foules avec les idées sur la psychanalyse de son oncle, Sigmund Freud, Eddy Bernays a été un des premiers à vendre des méthodes pour utiliser la psychologie du subconscient dans le but de manipuler l'opinion publique.

François Bayrou pour avoir refusé de se soumettre aux règles de manipulation des masses dans une élection d'un président de la République au suffrage universel arrivera bon dernier du peloton de tête… derrière quatre fieffés menteurs et bonimenteurs, ne croyant pas un mot de leurs sketches, chacun dans leur style propre et à l'intention de leur cible privilégiée… Alors que la plupart d'entre nous adhérons à son projet et apprécions chez François Bayrou son intégrité et ses qualités d'homme d'État, rares sont ceux qui lui donneront leur vote, une prime allant à ceux qui auront fait le spectacle… Cette parodie de choix démocratique aura au moins eu le mérite de s'être étalée sans vergogne… Espérons que ceux qui auront refusé de se rendre aux urnes ce dimanche 22 avril sauront mettre à profit l'indécence éhontée de ce simulacre de liberté…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire