Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 21 février 2012

Réception à la gendarmerie de Lille de DSK, l'ex-futur président qui aimait trop les femmes


La France d'aujourd'hui… Réception triomphale à la gendarmerie de Lille de DSK, cet ex-futur président qui aimait trop les femmes… Pauvre France, qu'il est pâlot et peu folichon son suppléant !

Bousculade monstre : Dominique Strauss-Kahn, l'ex-futur président qui aimait trop les femmes arrive à la gendarmerie de Lille !

Les temps changent… Depuis quelques décennies il est devenu tout à fait banal que les acteurs de la vie politique française, droite et gauche confondues,  fréquentent les geôles de la République, ses commissariats, ses tribunaux, fassent scandale dans les médias pour des coquineries financières ou de mœurs… Détournement de fonds publics ou privés, abus de faiblesse auprès de vieilles personnes, pour le propre profit du coquin ou celui de son parti politique… Corruption active et passive… Complicité de proxénétisme… Coït express par abus d’autorité auprès de subordonnés, de soubrettes… Massages "réflexologiques" autant que fureteurs de pied… Cynisme allant jusqu’à de faux aveux publics en prétendant se faire mettre par des "boxeurs de quarante ans", contrairement à ce qui a été écrit par ailleurs dans de mauvaises confessions sur une vie… La liste serait longue, sans cesse allongée réalimentée, de ces actes délictueux ou provocateurs de ceux qui sont sensés avoir en charge le bien public, le rayonnement de la culture française… Feuilleton inépuisable… auquel sournoisement les médias complices de ces coquins ont accoutumé le bon peuple qui en redemanderait… Sinon de quoi causer au bistrot ou au boulot…

N’est-il pas hautement significatif que les derniers des hommes politiques, soldats ou simples citoyens qui, pour l’honneur de la défense de convictions et d’un idéal, ont connu la prison, l’exil, voire la peine de mort sont précisément ceux qui se sont insurgés contre le pouvoir gaulliste… Contre le pouvoir hérité par ceux qui à présent prétendent toujours gouverner la France… et demander une prorogation…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire