Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 6 octobre 2011

La République française n'existe plus…



Vladimir Boukovski : « J’ai vécu votre futur, et ça n’a pas marché… »

Vladimir Boukovski dresse un magistral parallèle entre l’ex-Union Soviétique et l’Union Européenne… Les mêmes principes qui ont régi l’Union Soviétique s’imposent à l’Union Européenne… L’Union Européenne n’est qu’une réplique actualisée de l’Union Soviétique… Même bureaucratie irresponsable… Quand l’Union Soviétique est dominée par l’Armée, l’Union Européenne est sous la domination de la Finance… Quand l’Union Soviétique invente le Goulag, l’Union Européenne impose le « politiquement correct », prison morale, mais nullement virtuelle, autrement plus efficace… La propagande hypnotisante anesthésiante a fait de grands progrès ! 

L’Union Soviétique comme l’Union Européenne ont pour objectif majeur l’instauration d’un gouvernement mondial… passant par la destruction des États-Nations… L’URSS s’est écroulée… En Europe les États-Nations résistent encore, à des degrés divers… Les Monarchies restent les plus aptes à résister… Si la plupart des Républiques semblent encore assez fortes… un pays fait figure d’exception, la France… 

En effet, si les Républiques ont à leur tête un Président, la fonction majeure de ce Président est une fonction représentative… Le Président avant tout incarne la Nation, et la représente face au reste du Monde… C’est encore vrai partout ailleurs en Europe, sauf en France. L’abandon de cette fonction représentative s’est fait en deux étapes. D’abord un mandat présidentiel ramené à cinq ans avec renouvellement seulement une fois. La seconde étape, déterminante a été l’élection de Nicolas Sarkozy… Nicolas Sarkozy, qui manifestement n’a pas la personnalité d’un président, n'a jamais voulu être un président, n’a jamais agi en tant que président, pas même de candidat à la présidence… dès la campagne présidentielle de 2007, il était clair que Nicolas Sarkozy ne serait jamais un Président mais seulement un Premier ministre…

Ainsi Nicolas Sarkozy a créé un vide institutionnel… Aucun de ceux qui prétendent lui succéder ne semble avoir la capacité et la volonté de combler ce vide…

Les ridicules séances de bizutage auxquelles s’est prêté un sextuor de socialistes en mal de reconnaissance ne sont de toute évidence pas venu relever un débat… pas même digne de la cooptation d'un sous-sous-secrétaire de mairie… capable de calculer le coût du redoublement des trois cancres de l’école communale (sic !!!)… Alors un futur éphémère Premier ministre parmi ceux-là ? On est désormais à mille lieues du choix d’un éventuel Président d’une République… Une République non représentée est une République qui n’existe plus… La légitimité pour incarner une Nation ne peut émaner ni d’un tel bizutage ni d’un vote conquis sur des promesses de contes de fées… Alors ? …

Cela soulève une question, une seule : la République française qui n’est plus représentée a-t-elle définitivement disparu ? La France, comme elle aime à s’en enorgueillir donne-t-elle une fois de plus l’exemple… le mauvais exemple. Sur le chemin de la mondialisation et d’un gouvernement mondial la France ouvre-t-elle la voie ? De nombreux signes le laisseraient malheureusement supposer… Ou bien le pays saura-t-il enfin réagir ? Cette hypothétique réaction est la seule question qui mérite d’être posée… L’interrogation majeure. Tout ce qui concerne de vagues remous pour décider qui occupera un palais de l’Élysée ayant désormais perdu toute signification symbolique est sans aucun intérêt…





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire