Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 12 octobre 2011

Immense soutien au président syrien Bachar al-Assad : "Merci à la Russie et à la Chine"




Ça s'est passé à Damas aujourd'hui 12 octobrevoir les photos  et  وطني سوريا وقائدي بشار - شكراً روسيا والصين

 « Un million de personnes à Damas pour soutenir le régime »… 

« Les Syriens tiennent à leur liberté et à leur indépendance nationale. Le complot étranger échoue face à l'amour du peuple pour ses dirigeants. »

Plus d'un million de personnes se sont rassemblées mercredi dans le centre de Damas en soutien au régime du président syrien Bachar al-Assad… et aussi pour chaleureusement  remercier de leur soutien la Russie et la Chine contre la malveillance de la France et des États-Unis, leur immixtion activiste dans des actions terroristes internes… Évidemment les télévisions du service public en France ne veulent pas être informées… À moins qu'une sage prudence ait conseillé aux responsables de l'information publique de n'en rien dire… Faudrait pas déplaire et contredire les versions officielles colportées par la bande du Bazar-Henri Lévy






La vie quotidienne à Damas, l'atmosphère qui y règne : Nicolas, un jeune expatrié français âgé de 29 ans, raconte ses six mois de séjour à Damas
« Ça peut paraître paradoxal à un Français de France qui voit le pays comme au bord de la guerre civile, mais, désolé, on se sent beaucoup plus en sécurité à Damas qu'à Paris. »
« C’est d'ailleurs parce que tout ce qu'on nous raconte à ce sujet est faux que ma femme et moi retournons dès demain à Damas avec notre bébé. La Syrie, ce n'est absolument pas l'Afghanistan, ou même l'Irak ! »

Propagande officielle (labellisée BHL)  des médias français : Soirée Arte sur la Syrie : deux heures de stalinisme bobo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire