Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 29 septembre 2011

N’inversons pas les turpitudes !

Bravo les filles ! Avec votre parade vous n'avez voulu que vous amuser et amuser les vôtres… Une belle fête, mais c’était sans compter sur l’incompréhension imbécile de certains étrangers se croyant autorisés à vous donner des leçons, à vous, mais aussi à vos professeurs, à l’enseignement donné dans votre pays… Certains de ces étrangers osant parler de scandale… Certains osant dénoncer « l’indigence d’une culture historique », « la faiblesse de l’éducation dispensée à la jeunesse »

À ces gens-là qui prétendent vous donner des leçons demandez-leur donc : « Quelle place est réservée à la Thaïlande, à son histoire, à sa culture… plus simplement à sa géographie dans vos programmes scolaires ? » Leur embarras à vous répondre suffira à vous convaincre que ces gens-là n’ont aucune crédibilité… La Royauté et Louis XIV ont eux-mêmes été évacués des programmes scolaires en France… Alors le Lanna… le Siam… Dans des relations interculturelles - et les programmes scolaires génèrent de telles relations - un principe doit dominer : la réciprocité !

La réalité est que ces donneurs de leçons ne sont que des prosélytes du mondialisme… leur mission : instiller les miasmes qui ont enfiévré la Révolution française, porteurs des principes universalistes, principes culturels impérialistes autant que destructeurs… principes pestilentiels…  Leur ambition : engendrer un supra-pouvoir universel… un Gouvernement mondial ayant définitivement détruit les Nations, leurs cultures, la diversité… C’est le projet diabolique franc-maçon et des ploutocrates toutes obédiences mêlées… 

Les gens qui affectent de s'insurger contre votre petite fête aussi innocente que sympathique, chez vous au nord de la Thaïlande à Chiang Maï, ne sont pas des éducateurs, des gens moralement et intellectuellement honnêtes, ce sont des propagandistes. Propagandistes cyniques d’une culture universelle asservissante destructrice de toutes les libertés et  identités…



Des étudiantes thaïlandaises s’amusent… et se moquent d’un Occident intolérant aussi frileux que honteux qui a détourné un de leurs symboles culturels les plus sacrés… Tollé général de la bienpensante occidentale… Pas difficile de trouver un article d’une presse anglo-saxonne ou française indignée… sur Google, ça fourmille… ça grouille…


« Thai teachers 'did not understand' the controversy » :

Une polémique tout à fait inintelligible tant pour des étudiantes thaïlandaises que pour leurs professeurs, qu’ils soient bouddhistes voire catholiques, d'une école catholique de Chiang Maï… Plutôt que de s’offusquer, il serait bien plus judicieux de s'élever contre cette tendance à vouloir imposer aux cultures du monde entier un décryptage symbolique conforme à une pensée unique, à ce qu’un Occident soumis à la subversion sioniste et au chantage compassionnel de la Shoah considère comme le politiquement correct

Le svastika est un symbole important partout présent en Asie, autant chez les hindouistes que les bouddhistes… ou dans le jaïnisme. Son origine remonte à la nuit des temps…

Sanouk ! Les Thaïlandais aiment à s'amuser… ils ont le sens de la fête… un goût prononcé pour la dérision, qui n’exclut jamais l’autodérision… Par ce défilé, ils ont simplement voulu parodier, se moquer un peu de ces Occidentaux qui ont osé leur emprunter et détourner de son sens profond un de leur symbole les plus sacrés… Le vrai problème est bien là : cet emprunt par l’Occident d’un de leurs symboles… et à présent sa diabolisation honteuse, tout au moins incompréhensible pour qui vit en Asie.

N’inversons pas les turpitudes !



Bernard Marillier : Le svastika (2002)

Lire : Les Thaïlandais sans complexe avec la croix gammée : Un article intéressant quoique sous strict contrôle et suintant le politiquement correct, très correct… Sauf quand Ajarn Sodchuen Chaiprasathna, professeure émérite de littérature française à l’université de Silpakorn exprime avec sagesse, bienveillance et liberté le point de vue d’une personnalité thaïlandaise effectivement (et affectivement) autorisée à parler de la sensibilité de la jeunesse de son pays…
          La signification des swastikas dextrogyre et senestrogyre
          Thailand’s Military Youth Movement
          The Roles of Propaganda Organizations in Thailand

Pour mesurer tout le malentendu, tout le fossé qui sépare les cultures, un article significatif du Nouvel Observateur : Thaïlande : Les élèves d'une école défilent déguisés en nazis !   Ceux qui, parmi les Occidentaux, seront allé consulter cet article auront noté, je l'espère sans en être certain, qu'à aucun moment l'auteur de l'article n'est effleuré par l'idée que d'une culture  à l'autre les symboles diffèrent, n'ont plus la même signification. Que les étudiants thaïlandais qui liront ces lignes aillent sur le site du Nouvel Observateur… ils constateront toute l'ignorance, le mépris imbécile dans lequel est tenue en Occident la culture dont ils sont si fiers… Un superbe exemple d'autisme interculturel. Un Mathieu Géniole [l'auteur] qui se croit obligé de "rappeler l'importance du devoir de mémoire" (sic) - quelle mémoire ? -  quand ce même Mathieu Géniole ne songe pas un instant à s'informer des fondamentaux culturels de ceux qu'il se croit autorisé à condamner. Arrogance ignare… Paradez, continuez à paradez comme il vous plaît… Vous n'avez de compte à rendre à personne, surtout pas à l'Occident…



3 commentaires:

  1. Monsieur Chardon Arden nous fait une grande démonstration de la qualité des l’école thai.
    aimer la Thailande est une chose, l’aimer au point de n’y voir que de bonnes choses relève de l’auto aveuglement ou/et la haine de soi.
    il est vrai que la thailande est un pays agréable pour les étrangers, mais une frange important de la population est miantenue dans l’ignorance de le désinteret du reste du monde. la culture, hormis le boudhisme est inexistante, l’école publique est d’un niveau médiocre et dans les autres les élèves passent leur temps à organiser des réceptions pour les notables du coin qui viendront les visiter. les élèves sont polis, ça oui, bien élevés, pas comme les nôtres et ils aiment leur pays, c’est bien, mais c’est d’un nationalisme qui les maintient dans une fausse supériorité au point de mépriser pour ne pas dire haïr les voisins kmers ou birmans, et même chez eux ils méprisent les issans, pourtant 1/3 de la population. la Thailande c’est vraiment bien pour les farang, pour les thais ça dépend où on est nés. sino thai on est riche, originaire de la plaine centrale c’est pas mal non plus, noble c’est super. l’ignorance, c’est l’assurance que rien ne bougera. alors maintenons les thais dans l’ignorance ou point de trouver intelligent de se déguiser en nazis.

    RépondreSupprimer
  2. Cher « Anonyme »

    Certaines de vos observations concernant la société thaïlandaise ne sont peut-être pas dénuées de fondements… Soit.

    Là où je serais beaucoup moins d’accord avec vous c’est à propos de la culture, la culture des étudiants thaïlandais… De toute évidence, ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas parfaitement informés de l’Histoire de l’Occident que l’on peut affirmer que les jeunes Thaïlandais ne sont pas cultivés… Contre cette vision, précisément contre cette vision je m’insurge en tout premier lieu… Contre cet ethnocentrisme occidental… Chacun a sa culture… Toute culture mérite respect… L’amour de soi, exige d’abord le respect des autres… On n’est soi que par rapport à l’autre, toujours différent, toujours digne de considération…

    Parlons maintenant de l’Histoire… Il faut être un fieffé naïf ignorant pour ne pas savoir que l’Histoire est écrite par des Hommes… Seuls peuvent écrire l’Histoire ceux qui survivent… On dira certes que l’Histoire est falsifiée, mais peut-il en être autrement… De surcroît, les vainqueurs n’échappent jamais au besoin de se glorifier… Dès lors toute relation de leur triomphe immanquablement se transforme en mythe… L’Histoire n’est donc faite que de mythes… Chaque peuple, chaque société a ses propres mythes… Vouloir enseigner notre Histoire à d’autres peuples c’est vouloir les dominer, les subordonner en leur inculquant nos propres mythes… Chaque peuple décidera comme il l’entend, d’enseigner son Histoire, et sans aucune ingérence étrangère… Que cela vous plaise ou non, très cher « Anonyme ».

    Hitler et l’Allemagne nazie ont été vaincus… L’Histoire qui nous est infligée est donc au mieux un chant de victoire contre Hitler et son régime, le plus souvent un appel à la mémoire vengeur haineux dissimulant mal une autre volonté de subversion, tout aussi détestable… En dehors de toute considération prétendue morale, au-delà de toute sensibilité encore à vif - pour toute victoire, il y a en face des vaincus, toute joie victorieuse inflige en face souffrances et peines dans la défaite -, imaginons donc que Hitler et l’Allemagne nazie aient triomphé… L’Histoire de l’Occident serait alors un chant de victoire nazi, leurs victimes inexorablement des coupables justement châtiées… Là est la dure réalité… Dura veritas, sed veritas…

    Je suis persuadé que, très cher « Anonyme », vous défendriez encore avec acharnement l'Histoire officielle, une Histoire qui alors glorifierait le nazisme, et que vous déploreriez que l’idéologie nazie ne soit pas enseignée en Thaïlande avec suffisamment de vigueur…

    La vraie culture est précisément de savoir cela… Savoir que l’Histoire qui nous est contée, voire enseignée n’est qu’un mythe… Partout et toujours… Être libre, c’est aussi savoir cela… La vraie culture c’est savoir, pouvoir être au-delà de l’Histoire… En ce sens ces étudiantes thaïlandaises qui ont organisé un défilé comme il leur plaisait sont bien plus cultivées que vous, en tout cas ont bien moins d’arrière-pensées et intellectuellement seraient bien plus honnêtes que vous… Et surtout plus libres.

    De mon côté - mais nul ne doit jamais préjuger d’une attitude dans des évènement qu’il n’a pas effectivement vécus - j’espère que je dénoncerais aujourd’hui l’impérialisme nazi tout comme je m’insurge ici contre celui des dites « démocraties »…

    RépondreSupprimer
  3. Moi qui suis Européen exilé d’Algérie par la volonté des électeurs français répondant par référendum à l’appel à la capitulation lancé par un certain De Gaulle, je me régale de ces échanges… Petits franchouillards qui d’un côté déplorez le « nos ancêtres les Gaulois… » enseigné jadis aux jeunes d’Algérie toutes origines confondues, pourquoi donc voudriez-vous qu’on enseigne aujourd’hui aux jeunes Thaïlandais une Histoire occidentale qui ne les concerne que de très très loin…

    RépondreSupprimer