Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 30 septembre 2011

"Les hommes libres" réalisé par le Marocain Ismael Ferroukhi

"Les hommes libres" réalisé par le Marocain Ismael Ferroukhi

Malheureusement, si les principaux protagonistes de l'action de ce film sont des Algériens, l'Algérie est restée étrangère à cette réalisation… À l´avant-première,  l´ambassadeur du Maroc était invité, mais aucun officiel algérien n'a daigné y représenter notre pays…


Younes est un jeune Algérien. En 1942, il vient travailler à Paris afin d'envoyer de l'argent au pays, il fait alors du marché noir. Un jour, il est arrêté par la police française. Les autorités lui proposent un marché : il fera librement son petit trafic mais en échange il doit aller à la mosquée de Paris pour espionner. La police soupçonne le recteur Si Kaddour Ben Ghabrit, de délivrer de faux-papiers à des juifs et à des résistants. Younes accepte. Mais très vite, il se lie d'amitié avec un chanteur d’origine algérienne, Salim Halali, juif en réalité…







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire