Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 11 juillet 2011

Attaque des ambassades de France et des États-Unis à Damas !!!

Suite au dérapage  irresponsable des ambassadeurs de France et des États-Unis…

De même que Frédéric Mitterrand a cédé aux injonctions de Serge Klarsfeld pour radier Louis-Ferdinand Céline des commémorations officielles de 2011, de même Alain Juppé et son ministère obéissent-ils  aux sollicitations de Bernard-Henri Lévy pour condamner le régime syrien ?



Selon l'Agence France presse : "attaque de l'ambassade de France à Damas… trois blessés…"

Trois agents de l'ambassade de France ont été blessés aujourd'hui lors d'une attaque par des manifestants favorables au régime syrien : "des locaux de la représentation diplomatique à Damas", a annoncé le ministère français des Affaires étrangères. 

Lors de cette attaque, les agents de sécurité français ont été amenés à effectuer "trois tirs de sommation pour empêcher la multiplication d'intrusions dans le périmètre de l'ambassade", a précisé Bernard Valero, le porte-parole du ministère.
Les gardes du bâtiment ont dû tirer à balles réelles pour repousser les attaquants, qui n'ont pas réussi à rentrer dans le bâtiment. L'ambassade américaine a elle aussi été la cible des partisans du régime.

L'attaque des partisans au régime a été brève mais violente. Elle a fait trois blessés, a confirmé le Quai d'Orsay à Paris. Les gardes de l'ambassade de France ont dû tirer à balles réelles pour repousser les attaquants, qui n'ont pas réussi à rentrer dans le bâtiment. « Plusieurs vitres ont été brisées et des drapeaux syriens ont été accrochés sur le mur de l'ambassade. Une voiture appartenant au personnel a été "vandalisée" et une photo du président syrien collée dessus» , a rapporté un photographe de l'Agence France-Presse.  

Dimanche déjà, des rassemblements avaient eu lieu devant l'ambassade de France à Damas et le consulat à Alep.



Les assaillants, soutenant Bachar el-Assad, sont en revanche parvenus à pénétrer dans l'Ambassade américaine avant de quitter les lieux. 

Hillary Clinton s'est permis des mots durs envers le président syrien, ce 11 juillet. La secrétaire d'État américaine a affirmé que Bachar El-Assad aurait tort de se croire "indispensable", affirmant, pour la première fois depuis le début de la répression, qu'il avait "perdu sa légitimité". Une "légitimité" qui devrait dépendre du bon vouloir des Américains ? Aveu inquiétant, quoique non surprenant… François Fillon, Premier ministre français, ne pouvez pas faire moins que l'Américaine… aussi s'est-il empressé de déclarer que le "silence" du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie devenait "insupportable". Pour "chauffer" les manifestants on ne pourrait mieux faire…

Ces attaques sont intervenues trois jours après la visite des ambassadeurs français et américain dans la ville de Hama, siège historique de la contestation au régime des el-Assad. La visite des deux diplomates, venus apporter leur soutien aux habitants, a été très vivement critiquée par le régime syrien. Il a dénoncé le comportement les États-Unis qui fomente la révolte en soutenant les insurgés.


Lire l'article publié par Info Syrie : À propos d'un meeting dit  "pro-syrien" de BHL

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire