Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 11 avril 2011

Pauvre Gbagbo… J'ai pleuré pour toi…

"J’ai pleuré de te voir ainsi traité, toi, ton épouse et ta famille. Toi un Chef d’État, même sortant, comment a-t-on pu te traiter ainsi ? Ce n’est pas toi qui as été ridiculisé, c’est la Côte d’Ivoire entière. Toi le grand Gbagbo, en sous-corps, t’épongeant les aisselles avec un regard apeuré. Tu m’as rappelé Saddam Hussein quand il a été attrapé dans son trou…"
Voir l'article de Venance Konan en intégralité :  Pauvre Gbagbo… J'ai pleuré pour toi…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire