Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 2 décembre 2010

Gbagbo jette le masque

Les manœuvres frauduleuses grossières de Gbagbo s'éclairent comme prévu… L'articulation des manigances entre le parti de Gbagbo et un Conseil constitutionnel qui lui est entièrement acquis est maintenant ouvertement affirmée…

Après avoir tout fait pour empêcher la proclamation des résultats par la CEI dans les délais légaux, le parti de Laurent Gbagbo rejette les résultats enfin proclamés ce jeudi 2 décembre. Selon Pascal Affi N'Guessan, le directeur de campagne de Gbagbo, la commission avait jusqu'à mercredi minuit pour publier les résultats du scrutin : «La CEI est forclose depuis minuit, donc il n'y a aucune validité juridique à cette proclamation»

Venant en renfort du parti de Gbagbo, le président du Conseil constitutionnel ivoirien, Paul Yao N'Dré, un proche de Gbagbo, sort de sa réserve, affirmant que les résultats fournis par la CEI ne sont pas valides. Le magistrat, allié politique de Laurent Gbagbo, insiste,  précise que le délai légal fixé à la commission électorale a expiré mercredi à minuit : «Une fois ce délai expiré, la commission électorale n'est plus habilitée à annoncer les résultats».

Malgré leur malhonnêteté et leur mauvaise foi, les représentants du parti de Gbagbo à la CEI ont été contraints de revoir à la baisse leurs prétentions liées à leur demande d'invalidation des résultats dans plusieurs régions du pays, au nom de laquelle ils ont organisé systématiquement les blocages à la CEI. Un courrier explicite d'Alassane Ouattara adressé au président de la CEI a suffi pour créer la panique au sein des commissaires du parti de Gbagbo dont le monde entier a été témoin de la violence physique.

Alors, le président de la Commission électorale indépendante, Youssouf Bakayoko, replié au Golf Hôtel d'Abidjan sous la protection des forces des Nations-Unies,  a réussi à annoncer la victoire d'Alassane Ouattara au second tour de la présidentielle avec 54,1% des voix. Après l'annonce de sa victoire, Alassane Ouattara a aussitôt déclaré qu'il a l'intention de former un gouvernement d'union nationale qui comprendra des membres des différents mouvements politiques du pays et de la société civile.

L'ARMÉE DÉCIDE  LA FERMETURE DE TOUTES  LES FRONTIÈRES, MARITIMES, AÉRIENNES ET TERRESTRES - LES ÉMISSIONS DES MÉDIAS EXTÉRIEURS SONT SOIT COUPÉES, SOIT BROUILLÉES - LES PIRES SCÉNARIOS SONT À CRAINDRE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire