Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 17 novembre 2010

Andry Rajoelina

17 novembre 2010, Ambatobe, traduction de la déclaration du 
Président Andry Rajoelina, serein, après avoir voté
« En premier lieu je suis venu accomplir mon devoir de citoyen malgache. Car le pays a besoin de l’opinion de nous tous, citoyens de Madagascar en âge et en droit de voter, sans exclusive. Voter est un devoir sacré pour tout citoyen. Je suis donc venu m’acquitter de ce devoir surtout en tant que citoyen de père et mère malgaches.
Certes, il y aura toujours des saboteurs mais je garde confiance. Remettons entre les mains de Dieu l’avenir de notre pays, particulièrement ce référendum d’aujourd’hui. Je souligne que les forces de l’ordre prennent pleinement leurs responsabilités et font tout leur possible avec tous les moyens en leur possession, pour assurer la sécurité des gens à travers toute l’île mais pas uniquement ici, à Antananarivo.
Grâce à Dieu, je suis toujours en vie…  Je vous remercie beaucoup. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire